Skova s'affirme comme un artiste parisien, inspiré par la culture Hip-Hop et Raggamuffin.

Depuis son adolescence, la musique est l'essence qui rythme sa vie.

Dans les années 90, avec son groupe Né-Fast il enchaîne les concerts, et sort plusieurs opus produit par Global Vibes.

Dans les années 2000, il intègre le collectif Irie Member sound system avec lequel il va continuer d'enchaîner les lives et sortir plusieurs ouvrages. 

Avec plus de 400 scènes musicales à son actif, Skova s'est surtout produit sur Paris et ses banlieues, mais aussi dans toute la France et à l'étranger.

Rien que sur la capitale, on a pu le voir dans des salles telles que l'Élysée Montmartre, le New Morning, le Divan du monde, le Pigall's, le Glazart ou encore La Flèche d’Or.

ll a participé aussi à de nombreux festivals tels que Les Francofolies, Les EffervEssonne, le Gala Essiée, Le Passage, les nouvelles scènes, le festival Tsing Tsing à Vannes ou encore Le Vilnius festival en Lituanie. 

Skova s'est fait connaître dans beaucoup de bars, cabarets, discothèques, péniches, gares, espaces, fêtes de quartier, parcs, carnavals, MJC ou encore des centres culturels tels que celui de Paul Bailliart à Massy ou L'usine à Genève en Suisse. 

Il a multiplié les concerts à travers la France, que ce soit à Bordeaux, Marseille, Perpignan, Strasbourg ou encore dans la salle de spectacles du Splendid à Lille.

Skova a aussi contribué à défendre des causes qui lui semblait juste, en n'hésitant pas à donner de la voix au profit des enfants malades de l'hôpital Necker, le Téléthon TV ou à la place de la Nation, dans un concert manif anti-G-20 pour la paix et les enjeux futurs du monde.

Il a soutenu de nombreuses associations telles que les restos du Coeur, Ni putes Ni soumises, Ras L’front ou encore Art Sport Entraide avec laquelle il est parti au Chili pour représenter la délégation française lors du festival national de folklore à San Bernardo, interpréter une chanson sur les droits de l'homme à la mairie de Santiago en présence du Premier ministre, passer un message d'amour et d'unité sur le plateau d'une chaîne de télé nationale, mais surtout prôner l'égalité des répartitions des richesses mondiales à travers tout le pays et partager son art avec des personnes âgées dans des maisons de retraite, des jeunes en difficulté qui venaient de sortir de prison ou encore avec les plus démunis qui vivent dans les bidonvilles. 

Skova est allé dans différentes écoles et universités devant des professeurs pour leur enseigner la culture hip-hop, il est intervenu en tant que formateur dans le cadre de cours d'expression artistique, notamment avec l'académie de Créteil pour musique en banlieue.

Bien que méconnu du grand public, Skova a déjà fait de nombreuses premières parties d'artistes tels qu'Afu-Ra, Admiral T, Gentleman ou encore Les Tambours du Bronx.

Il a partagé des scènes avec beaucoup d'artistes tels que Fabe, Sir Samuel (Saïan Supa Crew), Kery James, La Cliqua, 2 Bal 2 Neg', Les Derniers Messagers, Driver, Busta Flex, Les Refrés, Cappa Donna (Wu-Tang), Afro Jazz, Dj Poska, Dj LBR, Koma, Ménage A Trois, Beat De Boul, Menelik, Diam's, Supernatural, La Brigade, Ganja Tree, Earl 16, Michael Prophet, les Teknocrates, Mapuka, Nucleus Roots, Mike Brooks, Baby G, Horace Andy, U Roy, De La Soul, Tiken Jah-Fakoly, Dj Mehdi, Raggasonic, Féfé Typical, China, Princess Anies, Tepa, Dj Dee Nasty, Johnny Clegg, Wallen, Tryo, Grégoire, Bronco Knowledge, Cesária Évora et bien d'autres encore... 

Lors de son parcours, Jane Birkin et Charlotte Gainsbourg l'ont écouté et Melody Nelson lui a donné le droit de sortir la reprise du titre "Je suis venu te dire que je m'en vais" de Mr.Serge Gainsbourg.

Premier album rap solo de Skova "Parcours d'1 combattant".

Cet album correspond à ce qu'il est réellement et parle de ses révoltes, ses doutes, ses sacrifices, ses choix et sa volonté à suivre sa voie quel qu'en soit l'issue... 

Les collaborations sont riches, du gros son avec des messages profonds, le flow est incisif et le fond comme la forme sans concessions.

La personnalité de Skova annonce des titres dotés d'un véritable univers.

"L'homme qui n'a pas de rêves est un homme mort".